Accueil » Economie » Cameroun : le patron de l’usine de remballage de riz avarié à Kodengui

Cameroun : le patron de l’usine de remballage de riz avarié à Kodengui

by Theophile
riz avarié de la société Danystal Crstal

Sur hautes instructions du Ministre du Commerce, 𝗟𝘂𝗰 𝗠𝗮𝗴𝗹𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗠𝗯𝗮𝗿𝗴𝗮 𝗔𝘁𝗮𝗻𝗴𝗮𝗻𝗮, une opération conjointe a été menée le 20 juin 2024 au quartier Ahala dans le IIIe arrondissement de Yaoundé, par les équipes de la délégation régionale du Centre, soutenues par la Gendarmerie nationale.

La descente s’est effectuée dans les unités de la société « 𝗗𝗷𝗶𝗼𝗻𝗴𝗼 𝗗𝗶𝘀𝘁𝗿𝗶𝗯𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗦𝗮𝗿𝗹» qui « s’autorisait à réensacher du riz avarié dans des emballages neufs, pour sa vente sur le marché », souligne le Mincommerce. De plus, explique le Délégué régional du Commerce pour la région du Centre, 𝗔𝗹𝗮𝗶𝗻 𝗥𝗼𝗺𝘂𝗮𝗹𝗱 𝗢𝗺𝗯𝗲𝗱𝗲 𝗡𝗮𝗺𝗮, « 𝘤𝘦𝘵𝘵𝘦 𝘴𝘰𝘤𝘪é𝘵é 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴𝘦 é𝘨𝘢𝘭𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘮𝘣𝘢𝘭𝘭𝘢𝘨𝘦𝘴 𝘥𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘤𝘶𝘳𝘳𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘣𝘪𝘦𝘯 𝘤𝘰𝘯𝘯𝘶𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘥𝘪𝘴𝘴𝘪𝘮𝘶𝘭𝘦𝘳 𝘭𝘢 𝘷é𝘳𝘪𝘵𝘢𝘣𝘭𝘦 𝘯𝘢𝘵𝘶𝘳𝘦 𝘥𝘶 𝘱𝘳𝘰𝘥𝘶𝘪𝘵 ». Environ 4000 sacs de riz prêts à être commercialisés, ont été saisis.

Selon le lieutenant 𝗚𝗵𝗶𝘀𝗹𝗮𝗶𝗻 𝗧𝗰𝗵𝗼𝘂𝗮𝘁𝗲𝘂 𝗧𝘂𝗵𝗲𝘂, chef bureau au service central de la recherche judiciaire au SED, les enquêtes ont permis d’interpeller les responsables de la société «Djiongo Distribution». « Ces derniers méditent leur sort derrière les barreaux de la prison de Kodengui à Yaoundé. Ce cas, exemplaire de pratiques frauduleuses et illégales, devrait servir d’avertissement à tous ceux qui envisagent de s’engager dans des activités malhonnêtes. La lutte contre ce type de fraude alimentaire demeure une priorité pour le Gouvernement », argue le mincommerce.

La contrebande, la contrefaçon et le commerce illicite ne sont pas des phénomènes nouveaux au Cameroun. Déjà très enracinés dans ce pays d’Afrique Centrale, le gouvernement est confronté à un travail permanent pour leur éradication. Pour cela, chaque année, les autorités prennent des mesures pour tenter d’assainir les marchés camerounais.

LIRE  Cameroun : Désaccords entre le premier ministre et la ministre de l'habitat

En 2023, plusieurs opérations similaires ont été menées avec succès. On se souvient de la saisie massive de boissons alcoolisées contrefaites à Bafoussam, fabriquées dans des conditions d’hygiène déplorables. Dans la même ville, une usine clandestine de fabrication de faux vins et spiritueux a été démantelée en janvier 2023. La même année, une usine de fabrication de faux miel a été démantelée dans la région de l’Ouest. Aussi, plus de 14 000 litres de carburant illicite ont été confisqués dans la région de l’Est. En décembre 2022, 680 litres de formol de contrebande ont été saisis à Ekok, dans la région du Sud-Ouest. Et en novembre 2022, des médicaments contrefaits d’une valeur estimée à 117 millions FCFA ont été brûlés à Bertoua.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment