Accueil » Sécurité » Cameroun: Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka interpellé par la gendarmerie

Cameroun: Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka interpellé par la gendarmerie

by Theophile
Sismondi Barlev Bidjocka

D’après nos sources, le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka se trouve actuellement au Secrétariat d’Etat à la Défense.

Le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka, par ailleurs promoteur de la radio RIS FM émettant à Yaoundé la capitale camerounaise, a été interpellé dans la matinée du mardi 18 octobre 2022 à son domicile au quartier Biteng, par des gendarmes, a-t-on appris des sources médiatiques. Il aurait été conduit dans les locaux du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED), pour y être auditionné.

«En effet selon les informations…glanées auprès des sources familiales du journaliste, depuis hier, des éléments de la gendarmerie parmi les certains vêtus en civil campaient au domicile de Sismondi Barlev Bidjocka depuis hier pour lui remettre une convocation mais l’ont absenté. Ce mardi 18 octobre 2022 aux environs de 14h, ces mêmes personnes sont revenues à son domicile sis au quartier Biteng à Yaoundé. Son épouse l’a joint au téléphone pour lui faire savoir qu’il y a des hommes en tenue qui le cherchent à la maison. Une fois qu’il s’est présenté, il a été arrêté par deux gendarmes. Il aurait été conduit au service central de recherche judiciaire du Sed», rapporte notre confrère Cameroon Web.

«Tout à l’heure à 14h, la ménagère me fait comprendre que la dame est là. Il y avait une dame en civil et certains gendarmes en tenue. Mon mari n’était pas à la maison. Je l’appelle donc et lui passe l’information. Quand il arrive, la ménagère me rappelle pour me dire qu’on l’a amené», a confié son épouse à notre confrère Cameroon Web.

LIRE  Luther André Meka : « Les politiciens de l’opposition manipulent sur la notion du vivre ensemble »

Il importe cependant de rappeler que sa radio n’émet plus depuis le 1er septembre 2022, après avoir été scellée par les autorités administratives, après que son promoteur continuait de fouler au pied sa suspension prononcée par le Conseil national de la Communication (CNC) pour des manquements professionnels.

Le CNC lui a donné une période de 3 mois pour se tenir loin des antennes. Il lui était reproché la diffusion d’une conversation à caractère érotique dans une relation intime entre un professeur d’établissement scolaire à Yaoundé et son élève.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment