Accueil » Cameroun – Grogne : une grève des agents de santé annoncée dans les hôpitaux publics à partir du 16 août prochain

Cameroun – Grogne : une grève des agents de santé annoncée dans les hôpitaux publics à partir du 16 août prochain

by Theophile
Des médecins camerounais

Un communiqué rendu public ce mercredi 3 août 2022 par des organisations syndicales de défense des intérêts des personnels de la santé, égrène le chapelet de réclamations à l’origine de ce débrayage en préparation.

Au Cameroun, les personnel de santé des hôpitaux publics vont observer un arrêt de travail à partir du 16 août prochain. Dans un communiqué signé du président du Syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun (SYMPENS) et le Syndicat national des personnels et établissements/entreprises du secteur de la santé du Cameroun (CAP/Santé), les agents de santé revendiquent entre autres l’immatriculation, les primes, l’indemnité de non logement, la prise en charge du personnel de santé malade et sa famille, la fixation des salaires des temporaires à 75000 FCFA.

Le document signé par Bala Bala pour le SYNPEMS, et par Sylvain Nga Onana pour le compte de Cap/Santé, égrène un chapelet de revendications formulées par les personnels de santé à l’attention de leur tutelle administrative, et qui n’ont pas trouvé un écho favorable durant ces dernières années.

Ce sont : l’embauche ou le refus de tous les intérimaires dans les établissements publics de santé (27 000 salariés, 60 % des effectifs travaillent sans salaire ni contrat, ni affiliation à la CNPS) ; l’inscription de tous les prestataires de soins psychosociaux en formation de santé publique auprès de la CNPS ; la reconstruction des carrières des ex-intérimaires dans les hôpitaux publics ; l’attribution des primes santé aux catégories 5 à 6 ; octroyer l’indemnité hors loyer au personnel de santé du 1temps au 6e Catégorie ; la révision du décret 80 sur les écoles de formation, du statut particulier de 2002 des corps des responsables de la santé publique avec l’introduction de nouveaux corps ; l’harmonisation de l’indice et du salaire catégoriel ou le transfert des contractuels dans le corps des fonctionnaires ; fixant les salaires des intérimaires à 75 000 FCFA (1-6e catégorie), 95 000 FCFA (7-12ème catégorie) ; la réaffectation des subventions de fonctionnement aux établissements publics de santé ; la prise en charge des personnels de santé malades et leurs familles nucléaires selon le décret 0561 MINSANTE du 17 février 2017 ; ne pas accorder d’indemnité compensatoire aux autres personnels de soutien et administratifs ; augmenter les salaires du personnel de santé; une tarification à plusieurs niveaux pour les opérations et les soins dans les hôpitaux de même niveau ; non mise à jour des plateaux techniques des établissements de santé, malgré le COVID-19…

LIRE  Extrême-Nord : la Douane saisit 10 000 couteaux et 5 000 machettes à Maroua

Au demeurant, les médecins indiquent que le service minimum sera assuré durant ce mouvement d’humeur, mais « il n’y aura pas de mise en bière et de levée de corps dans les morgues les jeudis et les vendredis », préviennent-ils.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment