Accueil » Cameroun-Grève des enseignants :18 000 dossiers d’intégration en cours de traitement au Minfopra

Cameroun-Grève des enseignants :18 000 dossiers d’intégration en cours de traitement au Minfopra

by Theophile
Joseph Le, ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

L’annonce a été faite lundi 9 mai 2022 à la Crtv par le ministre de la Fonction publique, Joseph Lé.

Invité lundi sur la CRTV, le ministre de la Fonction publique et de la reforme administrative, Joseph Lé a fait le point sur la mise en application mesures prescrites par le chef de l’Etat pour répondre aux revendications des enseignants du secondaires. A l’en croire, la quasi-totalité des 18 000 dossiers d’intégration reçus ont été traités.

«Nous avons reçu d’importantes quantités de dossiers venant du Minesec (ministère des Enseignements secondaires, NDLR), et dans une moindre mesure du Minedub (ministère de l’Éducation de base, NDLR). Entre le 14 février et la fin du mois d’avril, on a reçu presque 18 000 dossiers des enseignants de quelques autres fonctionnaires ou agents de l’État», a déclaré le ministre qui assure que les presque «18 000 dossiers sont en cours de traitement».

Il ajoute : « face à cette avalanche de dossiers qui nous parvenait, nous avons organisé ce que nous appelons une Initiative à résultats rapides parce que justement la directive présidentielle n° 3 nous demande de gérer de toute urgence ces cas qui sont en instance dans différents départements ministériels concernés de telle sorte que nous pouvons liquider en un laps de temps l’ensemble des dossiers ». Il révèle que lors de la réunion du 4 mai dernier présidée par le Premier ministre sur le sujet, la Minesec a déclaré qu’à son niveau, « il n’y a plus de dossiers ».

Aussi, « nous pouvons dire que les presque 18 000 dossiers sont en cours de traitement », fait-il savoir avant d’indiquer que « la solution à notre niveau c’est que, pour ceux qui ne sont pas encore été intégrés, qu’on les intègre rapidement et ensuite qu’on leur attribue des matricules ». Les dossiers ainsi traités sont acheminés au ministère des Finances et dans les autres ministères concernés pour la prise en charge financière.

LIRE  Cameroun-Jacques Fame Ndongo : « pour ce qui est de l’avenir des lauréats des ENS et de l’ENSET, l’Etat veille au grain dans l’équité et la rationalité »

La lenteur dans les traitements des dossiers d’intégration et de la prise en charge financière des différents actes de carrière sont le déclencheur de la grève observée par les enseignants en février dernier. Certains d’entre eux justifient 10 ans d’exercice sans intégration. Depuis lors, le gouvernement s’est mis en devoir de trouver des solutions aux problèmes posés par les ses agents de l’État. Mais ces solutions sont jugées insuffisantes par une partie de la corporation des enseignants qui appelle à un nouveau débrayage.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment