Accueil » Sports » Cameroun-Franck Happy : « Nous n’avons pas de problème financier à la Fecafoot »

Cameroun-Franck Happy : « Nous n’avons pas de problème financier à la Fecafoot »

by Theophile
Franck Happy

Le journaliste Alain Dénis Ikoul a réagi à la sortie de Franck Happi, Directeur de développement du Football à la FECAFOOT, qui soutient que la FECAFOOT n’a pas de problème financier.

Albertine Bitjaga hier 12 mars 2023 dans l’émission Canal Presse sur la Canal 2 international avec ses invités a abordé les thèmes : 1- Fecafoot : Lumière sur les subventions aux clubs et la gestion des équipes. 2- Élections sénatoriales et climat politique.

Au sujet du premier thème, Franck Happy Directeur du développement Sportif à la Fecafoot déclare : « Nous n’avons pas de problème financier à la fédération [Fecafoot] ». « La fédération à un budget de 15 milliards », ajoute Franck Happy. « L’enveloppe sponsoring de la fédération aux clubs, est le cinquième (1/5) de l’apport de la fédération aux clubs », précise-t-il.

Alain Dénis Ikoul a réagi à la sortie de Franck Happi, Directeur de développement du Football à la FECAFOOT, qui soutient que la FECAFOOT n’a pas de problème financier.

« En français facile, cela signifie que la Fédération Camerounaise de Football n’a pas de problème d’argent; elle a de l’argent disponible, et apte à subvenir à ses besoins et engagements de la FECAFOOT. Venant d’un haut cadre de l’administration de l’institution, l’on devrait en principe dire: Amen. Cependant l’esprit scientifique qui anime le modeste reporter que je suis, recommande d’interroger certains faits d’actualité contrastent avec la déclaration de monsieur Happi.

D’abord le prêt de 2 milliards récemment contracté par la fédération auprès de l’Etat à la veille de la Coupe du monde Qatar 2022. La fédération a-t-elle tellement d’argent (Disponible) au point de solliciter la perfusion de l’Etat ?

Ensuite, la grogne des hôteliers, en attente de leurs paiements depuis la fin de la saison dernière. Monsieur Happi a justifié les lenteurs de paiement des hôteliers par la surfacturation. Questions : Comment peut-on surfacturer un service dont le bon de commande est disponible auprès du prestataire ? Il y a problème, et selon nos informations, les hôteliers ont perçu une avance de leur argent depuis octobre dernier, et la fédération peine à terminer le rélicat. Il ne s’agit donc pas d’un problème de surfacturation, mais plutôt de trésorerie à la FECAFOOT, vraisemblablement.

Camerounactuonline.com vous propose le debrief de F. Happi sur Canal Presse fait par Alain Demis Ikoul de Cfoot

F.H: « L’enveloppe sponsoring de la fédération aux clubs, est le cinquième (1/5) de l’apport de la fédération aux clubs »

LIRE  A Genève, le Tribunal de police refuse d'acquitter les Gardes du corps de Paul Biya

A.D. Ikoul : Si cette affirmation de monsieur Happi est vraie, elle est très grave, car elle trahit quelque chose de très important : le poids du sponsoring sous l’ère Eto’o ! J’explique :

Si chacun des 22 clubs d’élite One perçoit 48 millions, et que chacun des 13 clubs d’élite Two perçoit 23 millions de la fédération, cela suppose que l’apport total de la Fecafoot aux clubs est de 1 355 000 000 (1 milliard 355 millions). Si comme le dit monsieur Happi, l’enveloppe sponsoring représente 1/5 de ce montant, cela suppose en français facile que: MTN, TIOF et CRTV ensemble reunis, apportent 271 millions aux championnats professionnels camerounais.

Si cette affirmation de monsieur Happi est avérée, cela trahit simplement le fait que sous l’ère Eto’o, le championnat Camerounais a perdu de sa valeur auprès des annonceurs: je n’y crois pas, car Samuel Eto’o est un produit marketing à fort potentiel, mais comme je n’ai pas d’éléments pour prouver le contraire, j’ai le devoir de rester sur ce qui m’a été servi par ce haut cadre de la FECAFOOT.

Pour illustrer la gravité de cette déclaration de monsieur Happi, il faut rappeler aux camerounais qu’en 2017 par exemple, la cagnotte globale de MTN pour les 18 clubs d’Elite One (non compris Elite Two) s’élevait à 288 millions (soit 16 millions pour chaque club), soit plusieurs millions de plus que ce que 3 entités réunies aujourd’hui donnent aux deux championnats de la fédération de tout un Pichichi.

Franck Happi était-il sincère ? S’est-il planté en essayant de surjouer pour davantage infantiliser les clubs et déifier la fédération ?  Le temps est le véritable tribunal de l’histoire.

LIRE  La Fecafoot et le Minedub s'associent pour détecter de nouveaux talents et promouvoir le football jeune au Cameroun

Alain Denis Ikoul

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment