Accueil » Opinion » Cameroun-Football : le transfert des meilleurs joueurs du championnat local vers des clubs de seconde zone fait polémique

Cameroun-Football : le transfert des meilleurs joueurs du championnat local vers des clubs de seconde zone fait polémique

by Theophile
Match MTN Élite One

La fenêtre des transferts d’hiver qui vient de se refermer a confirmé un fait : les valeurs sûres du championnat local atterrissent dans des clubs de seconde zone et dans des championnats peu cotés au niveau mondial. Un phénomène qui ne laisse plus certains spécialistes et acteurs du football national indifférents. Surtout depuis le départ de Gerôme Ngom, présenté comme un futur cadre de l’équipe nationale, transféré de la Colombe du Dja-et-Lobo vers SK Beveren, en deuxième division belge.

« Un joueur avec un statut d’international, qui vient de disputer la Coupe du monde, ne peut-il pas être mieux vendu que dans une deuxième division d’un championnat européen de seconde zone ? » s’est interrogé le journaliste sportif Martin Camus Mimb.

Cette question n’est justement pas vaine. Car après la passe décisive que Gerôme Ngom a adressée à Vincent Aboubakar lors du Cameroun contre Brésil au Qatar, une douzaine de clubs se bousculaient pour engager le footballeur camerounais. Et alors que Monaco, en première division en France, croyait tenir la corde, c’est SK Beveren qui l’a finalement emporté. Un choix qui laisse songeur.

Pour les proches du joueur, SK Beveren, à un pas de la montée en première division, offrait un meilleur challenge au Lion indomptable. Mais pour Martin Camus Mimb, la vérité est ailleurs : « c’est un manque d’ambitions et de stratégie ». Ce que confirme un des rabatteurs qui a travaillé en vain à faire signer Gerôme Ngom à Monaco pour une place dans l’équipe première.

Gestion administrative

Ce rabatteur qui a requis l’anonymat pense que la carrière des joueurs camerounais en provenance du championnat MTN Elite One est entre les mains des amateurs. En plus de Gerôme Ngom, il cite les cas d’autres joueurs qui auraient pu avoir une meilleure exposition à l’étranger. C’est le cas de Marou Souaibou, le ballon d’or de la dernière saison, qui s’est engagé avec Orlando Pirates en Afrique du Sud à la fin de la coupe du monde au Qatar à laquelle, lui aussi, a participé. Alors que son nom était dans les petits papiers de quelques clubs en Europe de l’Ouest. Quid des deux milieux de terrain de Coton sport de Garoua Felix Oukine et Djawal Kaïba. Le premier a signé en troisième division en Belgique, le second évoluera désormais avec le RC Altach en Autriche.

LIRE  CAN 2021 : Affiches complet des quarts de finale

Martin Camus Mimb a lui aussi son explication : « ce n’est pas un problème de talent ou d’âge, mais de gestion administrative des clubs ». Pour convaincre l’opinion, le journaliste rappelle le cas de Lambert Araina, un des derniers grands buteurs du championnat national qui a cogné à la porte de la sélection nationale, partie du Cameroun pour les FAR de Rabat au Maroc alors que l’AJ Auxerre en France le sollicitait.

« Quel plan peut-il avoir d’envoyer un tel talent au Maroc ? » s’interroge Martin Camus Mimb. Qui indique qu’Araina évolue malheureusement en Irak.

SBBC

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment