Accueil » Sécurité » Cameroun-Fondonera : la brigade de gendarmerie prise d’assaut après qu’un officier ait giflé le chef du village

Cameroun-Fondonera : la brigade de gendarmerie prise d’assaut après qu’un officier ait giflé le chef du village

by Theophile
Cameroun-Fondonera : la brigade de gendarmerie prise d’assaut après qu’un officier ait giflé le chef du village

Son Altesse Royale Junior Tebu Chedu des Fondonera, un clan de la région de l’Ouest du Cameroun, aurait été giflé par un élément de la Gendarmerie en service. Selon les rapports, le chef a été invité par le gendarme à sortir de sa voiture et à présenter ses papiers. Suite à un malentendu entre les deux, le chef aurait refusé de sortir de son véhicule et aurait été agressé par l’élément en service.

Cet incident s’est produit le mercredi 08 février vers 16 heures aux alentours de la colline de Dschang. Les habitants du village de Fondonera, furieux de cet incident, ont décidé de prendre d’assaut le bureau de la gendermarie en tenant des plantes de paix et en chantant.

 » Comment ose-t-il remettre en cause l’autorité de notre chef traditionnel ? Aucun respect pour un chef et nous sommes en Afrique et nous savons combien notre tradition est importante, sans parler de nos chefs traditionnels pour qu’un Gendarme pose ses mains sur un chef « , a déclaré Fomum John un habitant du village de Fondonera.

» C’est une très grande honte et ce que nous appelons une gifle à notre tradition. En fait, cela porte malheur qu’un chef reçoive une gifle. Le Cameroun et ses jeunes n’ont plus aucun respect pour la tradition. Nous sommes tellement en colère et nous ne pouvons pas laisser passer cela, sinon le pire pourrait arriver à l’avenir. Justice pour notre chef et c’est pourquoi nous sommes ici. Les plantes que nous portons sont un symbole de justice et de paix », a déclaré Ngonke Patrice.

LIRE  Cameroun : La revue de la presse du 28 juillet 2023

 » Les militaires camerounais ont personnellement poussé des cornes et n’ont aucun respect pour qui que ce soit à part le gouvernement. Ils agissent comme bon leur semble et se croient intouchables. Nous sommes ici aujourd’hui pour leur montrer qu’ils ne sont pas au-dessus de la loi et que la tradition doit être respectée », a ajouté Jean Martinz Lameh.

La manifestation a paralysé la circulation autour de la route Dschang – Melong pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que l’officier supérieur de la division de Menoua arrive sur les lieux.

CNA

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment