Accueil » Cameroun-Extrême-Nord: Près de 900 présumés anciens combattants et associés de Boko Haram renvoyés au Nigéria

Cameroun-Extrême-Nord: Près de 900 présumés anciens combattants et associés de Boko Haram renvoyés au Nigéria

by Theophile
Le bus transportant les ex combattants
Le bus transportant les ex combattants
Le bus transportant les ex combattants

Le Cameroun a renvoyé sur le territoire nigérian près de 900 ex-combattants et associés de Boko Haram de nationalité nigériane, a-t-on appris auprès du journal l’œil du Sahel.

Réfugiés au Cameroun, les repentis de Boko Haram retrouvent leur pays d’origine.  En effet selon le journal l’œil du Sahel qui a donné la nouvelle dans une publication sur ses comptes sociaux, le Cameroun et le Nigeria ont organisé le vendredi 17 septembre 2021, le retour volontaire de quelques 855 ex-combattants et leurs familles réfugiés au Cameroun depuis plusieurs semaines. Ces hommes, femmes et enfants ont été convoyés à bord de bus à la frontière à Banki, dans l’Etat nigérian de Borno.

Pourtant, « plus de 200 ex-combattants de Boko Haram d’origine nigériane » avaient été accueillis le dimanche 22 août au centre de transit de Meri dans le Diamaré dans la région de l’Extrême-Nord. Avec ce nouveau chiffre, le centre de Meri se trouve peuplé de près de 800 ex combattants de Boko Haram. 

Ces anciens hommes armés regagnent leur pays tandis que leurs anciens camarades continuent d’infliger des pertes aux populations dans la région de l’Extrême-Nord. Pour preuve, selon le journal spécialisé dans l’information du Grand Nord, « 03 personnes ont trouvé la mort hier nuit(15 septembre 2021, Ndlr)à Moutsikar non loin de Mandoussa (Koza) dans une attaque de Boko Haram », a appris notre média.

Il faut dire que les arrivées de réfugiés ex-combattants et associés de Boko Haram se sont multipliées ces derniers mois. Ceci est dû au fait de conflits internes au sein de ce mouvement djihadiste basé au Nigeria.

LIRE  Crise anglophone: Joseph Dion Ngute procède à la destruction des armes illicites à Buea

Conflits qui ont abouti à la mort d’Aboubakar Shekau, chef de Boko Haram, tué par des milices rivales affiliées à l’Etat islamique. La nouvelle direction du djihadisme a amené certains combattants à quitter les rangs de Boko Haram et à trouver refuge au Cameroun. De fait, sur 1 447 ex-combattants, le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) de Meri accueillait 846 Nigérians. Ces derniers jours, une trentaine d’ex-combattants et associés se sont rendus dans l’Extrême-Nord, fait savoir le réseau d’information Sembe Tv, 13 hommes « non armés », 9 femmes et 10 enfants.

Le 29 août dernier, 268 de ces personnes avaient déjà regagné le Nigeria après s’être réfugiés au Cameroun.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment