Accueil » Éducation » Cameroun-Éducation de base : des directeurs d’écoles envoyés en prison pour avoir vendu des manuels interdits de vente

Cameroun-Éducation de base : des directeurs d’écoles envoyés en prison pour avoir vendu des manuels interdits de vente

by Theophile
Manuels Scolaires au Cameroun

Ces livres dits essentiels font partie des lots de manuels scolaires distribués gratuitement aux écoles primaires publiques depuis 2020 par le ministère de l’Éducation de base (Minedub). Une distribution qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (Parec), financé par la Banque mondiale.

Le ministre de l’Éducation de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, a sanctionné des directeurs d’écoles primaires pour avoir vendu des manuels scolaires agréés, mais interdits de vente à des opérateurs économiques. « Il y en a qui sont en prison. C’est fâcheux, mais c’est comme ça », a-t-il déclaré dans l’émission Actualités Hebdo sur la Crtv-télé.

Des livres de français, d’anglais et de mathématiques du niveau 1 (Sil-CP/Class 1-Class 2) et du niveau 2 (CE1-CE2/Class 3-Class 4), frappés de la mention « Gratuit », se sont retrouvés en vente dans des librairies. Ces livres dits essentiels font partie des lots de manuels scolaires distribués gratuitement aux écoles primaires publiques depuis 2020 par le ministère de l’Éducation de base (Minedub). Une distribution qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (Parec), financé par la Banque mondiale. Selon le Parec, ces livres sont distribués aux établissements et conservés dans les locaux de l’école, pour un usage exclusif au sein des campus scolaires qui en assurent la gestion.

Ils ne sont donc pas destinés à la vente. « Il faut que les Camerounais sachent que lorsque la Banque mondiale donne des livres, ce sont des accords que seul peut autoriser et signer le chef de l’État. Et quand ces accords sont signés, nos partenaires mettent des conditionnalités qui ne sont pas toujours faciles à réunir. Dès que nous les avons réunies, avec parfois beaucoup de peine, et que le fruit de la convention est là, on doit faire preuve de responsabilité, on ne doit pas jouer avec ça », affirme Laurent Serge Etoundi Ngoa.

LIRE  Droit de Réponse du Dimanche 09 Mai 2021

«Beaucoup d’écoles ont été cambriolées et des manuels gratuits ont été volés. On s’est dit que si on vient voler des manuels gratuits, c’est pour que ça se retrouve sur le marché. Il y a eu plusieurs descentes au cours desquelles on a récupéré certains ouvrages », confient des sources au sein du Parec. Les ouvrages scolaires ayant la mention «Gratuit» actuellement en vente sur le marché donc de ces cambriolages, à en croire nos sources. 

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment