Accueil » Cameroun-Ebolowa: Les conducteurs de mototaxi refusent de payer l’impôt libératoire

Cameroun-Ebolowa: Les conducteurs de mototaxi refusent de payer l’impôt libératoire

by Theophile
Marché d'Ebolowa

Ils ont paralysé la circulation le 16 septembre 2021 à Ebolowa, capitale régionale du Sud.

Sur plus de 2000 moto-taxis en circulation, seulement 300 environs se sont acquittés de leur impôt libératoire.

Alors que les services des impôts sont descendus sur le terrain pour imposer le paiement de cet impôt, les conducteurs de moto-taxi ont décidé de troubler l’ordre public, afin d’échapper à la répression fiscale.

En effet, il est demandé aux motoximan de payer la somme de 5600 frs CFA en deux trimestres pour l’exercice 2021, ce qu’ils trouvent lourd compte tenu des effets de la pandémie du coronavirus.

Pour exprimer leur désaccord, les conducteurs d’engins à deux roues ont barré la route du marché Oyenga. Les forces de maintien de l’ordre ont été appelées au secours pour diriger la circulation.

Alerté, le sous préfet d’Ebolowa 1er est aussitôt descendu sur le terrain, pour ramener de l’ordre et lancer un ultimatum aux mototaximen récalcitrants. “Les conducteurs de moto-taxi doivent payer leur impôt libératoire 5600 frs, ce n’est pas tuant, et l’élection de leur président syndical sera conditionné à la présentation du reçu de paiement de l’impôt”, a déclaré M. Elvis Akondji Bahagwen.

Pour le Président du syndicat, c’est parce qu’il ne cautionne pas cette incivisme que certains benskineurs engagés dans le mouvement de grève veulent déjà le déposer.

LIRE  Cameroon-Anglophone crisis: an Ambazonian "general" shot down by the army in the North-West

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment