Accueil » Cameroun-Détournement de deniers publics : l’ancien dircteur de l’ART,Beh Mengue condamné à 20 ans de prison

Cameroun-Détournement de deniers publics : l’ancien dircteur de l’ART,Beh Mengue condamné à 20 ans de prison

by Theophile
Jean Louis Beh Mengue

Le verdict a été rendu public le 1er novembre 2021 par le Tribunal criminel spécial(Tcs).

Après deux années de détention à la prison centrale de Yaoundé, l’ancien directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Jean Louis Beh Mengue, a été condamné ce 1er novembre à 20 ans de prison au Tribunal criminel Spécial.

Arrêté depuis 2019, Jean Louis Beh Mengue, l’’ex-directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) a été condamné à 20 ans d’emprisonnement selon la sentence prononcée par le Tcs, à en croire des sources concordantes.

En effet, la justice reproche à l’ancien patron de l’ART d’être complice d’un détournement présumé de la somme de « 389 millions de francs CFA » imputée à Gaston Michel Eteta’a Ntonga, l’ex-agent-comptable de l’ART. A l’époque où il était à la charge de cette institution, ses 18 années de direction ont été entachés par plusieurs fautes de gestion (estimées à plusieurs milliards de FCFA perdus pour le Trésor public) qui ont fait l’objet d’une plainte du Contrôle Supérieur de l’Etat auprès du TCS.

Beh Mengue qui a dirigé l’agence de régulation des télécommunications pendant 18 ans avant d’être évincé le 8 juin 2017.  Il avait été épinglé par le Consupe, l’organe en charge du contrôle, de la vérification et de l’audit des finances publiques. L’ancien dirigeant faisait l’objet d’enquêtes dans le cadre de sa gestion de l’ART.

L’on se souvient que le lundi 4 mai 2020, l’ancien directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) a été dans l’incapacité de se rendre au Tribunal criminel spécial (TCS) pour la deuxième audience relative à la bataille judiciaire qui l’oppose à l’État du Cameroun pour cause de coronavirus.

LIRE  Homosexualité : Les Etats-Unis préoccupés par la condamnation du transgenre « Shakiro »

Le verdict de cette affaire qui avait défrayé la chronique a été accueilli avec soulagement par de nombreux Camerounais. Mais la justice reste partielle de l’avis de certains Camerounais qui veulent voir l’argent détourné remis à l’Etat. Plusieurs autres affaires de détournement ou de corruption sont à suivre au Tribunal Criminel Spécial de Yaoundé. Le contribuable espère que ces sanctions contribueront à dissuader les autres agents de l’Etat qui peuvent aussi être portés à se livrer à des actes de détournement des deniers publics.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment