Accueil » Sécurité » Cameroun / Crise Anglophone: Une école incendiée par des présumés séparatistes à Limbe dans le Sud-Ouest

Cameroun / Crise Anglophone: Une école incendiée par des présumés séparatistes à Limbe dans le Sud-Ouest

by Theophile
L'école incendiée

Cet acte attribué aux combattants séparatistes a eu lieu dans la matinée du mercredi 25 août 2021.

Nouvelles scènes de violences en zones anglophones. Après les attaques de Munya, un quartier de Buea dans la région du Sud-Ouest dimanche dernier et celle de Bali au Nord-Ouest le même jour, où l’on a enregistré trois morts, c’est l’Ecole publique de Mille One Group 2 dans la ville de Limbe qui a été prise pour cible par des présumés séparatistes.

« Vers 8 heures dans la ville de Limbe, un groupe de sécessionnistes armés de machettes et fusils a fait irruption dans une école», a indiqué le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilai.

« Les terroristes séparatistes ont ensuite enfermé les élèves dans une salle de classe et y ont mis le feu. Heureusement un élève qui n’était pas dans la salle, est allé alerter l’administration de l’école. Les forces de l’ordre ont été dépêchées sur les lieux pour secourir les élèves », a ajouté la même source.

D’après le reportage diffusé par Canal 2 international, l’école publique a été saccagée, vandalisée puis incendiée par des individus non encore identifiés. A une semaine de la rentrée scolaire 2021-2022, la toiture a été réduite en cendres, les effets des bureaux brûlés, les bancs et le tableau n’existent plus que par le passé.

Les équipes des sapeurs-pompiers qui ont été alertées sont descendues sur les lieux munies de leurs matériels. Même s’ils ont pu sauver certains murs où est mentionné « Amba Schoool », l’importante partie de l’édifice a été emportée par le feu dont les dégâts témoignent à suffire, le degré d’intensité.

LIRE  Coronavirus : L’ONG Human Rights Watch appelle le FMI à conditionner son nouveau prêt en faveur du Cameroun par une gestion transparente des Fonds de lutte contre le Covid-19

Le même jour, un autre groupe de séparatistes a attaqué une école à Kumbo (Nord-Ouest) et kidnappé onze enseignants avant de réclamer une rançon en échange de leur libération, selon le gouverneur du Nord-Ouest Adolphe Lélé Lafrique.

Depuis près de trois ans, des groupes séparatistes et l’armée s’affrontent dans les deux régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où vit la plus grande partie de la minorité anglophone.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment