Accueil » Cameroun-Christian Ntimbane Bomo : « le gendarme mort à Buea mérite notre pardon »

Cameroun-Christian Ntimbane Bomo : « le gendarme mort à Buea mérite notre pardon »

by Theophile
Me Christian Bomo Ntimbane

Christian Bomo appelle les Camerounais à pardonner le gendarme, responsable de la mort de Caroline Kimora .  Il déclare que le gendarme s’est repenti juste après son geste fatal.

Avec un peu de recul, Christian Ntimbane Bomo, l’acteur de la société civile des réconciliateurs analyse avec objectivité l’incident malheureux de Buea du jeudi 14 octobre 2021.

Des tensions palpables dans la ville de Buéa mais également sur l’ensemble du territoire camerounais à la vue des images de Caroline Kimora décédée des suites de balle tiré par un gendarme à Bua. Ce dernier a été aussi tué par la foule qui le tient pour responsable pour cette situation qui prévaut actuellement dans le pays.

L’avocat au Barreau de Paris, Christian Ntimbane Bomo qui suit de près l’évolution de l’actualité depuis le jeudi 14 octobre 2021 est venu à la conclusion qu’il faut que les Camerounais pardonnent le gendarme. A en croire son analyse, son attitude a montré suffisament qu’il était désolé pour son erreur.

« L’attitude de ce gendarme, qui s’est laissé lapidé à coups de pierres, alors qu’il aurait pu ouvrir le feu et faire d’autres victimes  ,pour sauver sa vie, démontre  suffisamment qu’il a eu beaucoup de peine et de remords après avoir constaté sûrement que le coup de feu parti, avait coûté la vie à la fillette. En s’abstenant de se défendre, il a préféré mourir lui aussi. Il mérite dès lors le pardon », note Christian Ntimbane Bomo de la Société Civile des réconciliateurs.

LTM

Une idée partagée par le journaliste camerounais Armand Okol, « Évidemment je m’insurge fortement contre la bavure ayant causé la mort de la fillette, mais franchement, est-ce honnête et responsable de jeter les FMO aux orties et minimiser le refus d’obtempérer de la dame ? », questionne l’ancien présentateur de l’émission Tout Azumuts, sur la télévision du monde (LTM).

LIRE  Cameroon-Douala: a newborn thrown alive in a garbage bin

Le journaliste David Eboutou, très sensible à cette actualité, salue la mémoires des deux victimes de cette journée noire du 14 octobre à Buéa. Il demande à ceux qui sont très durs dans leurs propos contre le gendarme de diluer leur vin. Il prie afin que les âmes des compatriotes soient accueillies dans la félicité éternelle

“Je prie les marchands du verbe maudit , qui surfent sur les drames qui frappent notre pays pour en faire des sujets de récupération politique ,de faire preuve pour une fois de pudeur . Qu’ils évitent d’ajouter l’abjection à l’horreur !
Puisse Dieu consoler les deux familles terriblement éprouvées et accueillir les âmes de nos deux compatriotes dans sa Félicité Éternelle!”, dit-il

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment