Accueil » Arsène Wenger : “Si Kylian Mbappé était né au Cameroun, il ne serait pas l’attaquant qu’il est aujourd’hui”

Arsène Wenger : “Si Kylian Mbappé était né au Cameroun, il ne serait pas l’attaquant qu’il est aujourd’hui”

by Theophile
Arsène Wenger

Arsène Wenger, aujourd’hui directeur du développement à la FIFA, a fait valoir que Kylian Mbappé ne serait pas l’attaquant qu’il est aujourd’hui s’il était né au Cameroun.

Arsene Wenger n’a jamais eu de respect pour les africains. Déjà dans ses années en tant que Manager de Arsenal, il avait cette réputation de n’offrir que des salaires de misère aux joueurs africains. Et ce ne sont ni Lauren Etame Mayer, ou Emmanuel Éboué qui diront le contraire. L’ex-international camerounais, converti en latéral, avait toujours été le plus bas salarié de ce club. Après lui, l’Ivoirien Eboué en a correctement pâti. C’est sa déclaration du 24 mai sur Kylian Mbappé qui surprend: “Si Kylian Mbappé était né au Cameroun, il ne serait pas devenu ce joueur“.

Pour la petite histoire, il souhaitait signer un jeune joueur camerounais dans le temps. Pétri de talent, ce jeune joueur n’avait eu aucune difficulté à s’imposer en club, venant directement du Cameroun. Lors des négociations pré-contrat, il proposait moins du salaire que gagnait ce jeune en France. Ce qui était outrageant alors que les salaires versés outre-manche étaient imposants.

Arsene Wenger est déjà sur la sellette d’avoir voulu amener la FIFA à organiser les Coupes du Monde aux deux ans. Cette fois-ci, il est allé un peu plus loin dans le dénigrement des Africains. Lors d’un congrès d’entraîneurs allemands organisé le 24 mai à Fribourg, Wenger s’est fendu d’une déclaration proche de ses idées préconçues. Selon lui, « Kylian Mbappé a des origines africaines, mais il a été formé en Europe. S’il était né au Cameroun, il ne serait pas devenu ce joueur. Il y a l’Europe et le reste du monde, et le reste du monde a besoin d’aide, sinon nous perdrons trop de talents ».

LIRE  CAN 2021: Excuses officielles de la CAF à la Mauritanie après l’absence de l’hymne national avant le match contre la Gambie

Ce qui déçoit est que ce n’est ni la Fécafoot de Samuel Eto’o, ni la CAF, qui ont contesté cette assertion. Ce sont les dirigeants de la CONMEBOL, l’instance dirigeante du football sud-américain qui ont fermement réagi. Ils ont d’ailleurs publié un communiqué contre les propos de l’ancien Manager de Arsenal.

Arsène Wenger : “Si Kylian Mbappé était né au Cameroun, il ne serait pas l’attaquant qu’il est aujourd’hui”.

« Dans une lettre envoyée à la FIFA, la CONMEBOL a exprimé son rejet des récentes déclarations d’Arsène Wenger, un haut responsable de l’entité mère du football mondial. La CONMEBOL a envoyé une lettre à la FIFA indiquant sa position sur deux événements (les déclarations de Wenger et l’approbation des cinq changements par équipe dans les matches officiels, ndlr) qui ont suscité diverses opinions dans le monde du football ces derniers jours.

Compte tenu de la pertinence des enjeux et dans l’esprit de contribuer à un débat constructif, quelques considérations contenues dans le document susmentionné sont présentées. Tout d’abord, la CONMEBOL rejette et condamne les propos très malheureux du haut responsable de la FIFA, très proche de la Présidence de l’institution, Arsène Wenger : « Si (Kylian Mbappé) était né au Cameroun, il ne serait pas devenu l’attaquant qu’il est aujourd’hui. Il y a l’Europe et le reste du monde », explique la CONMEBOL, avant de poursuivre.

« La CONMEBOL est résolument engagée dans la lutte contre les expressions et gestes racistes ou discriminatoires, qu’ils émanent des supporters dans les stades, des athlètes et entraîneurs sur le terrain de jeu, ou des dirigeants à travers des déclarations publiques. Les propos de Wenger -en plus de révéler une ignorance inhabituelle sur la précieuse contribution des joueurs africains au football mondial, en particulier au football européen- montrent un parti pris dégradant qui rend invisibles les efforts des footballeurs et des institutions sportives qui ne sont pas “en Europe”.

Il arrive souvent que les préjugés les plus condamnables soient déguisés en réflexions “fondées” et “intelligentes”. Comme les Africains, nous, Sud-Américains, connaissons très bien et de première main ce type d’attitude, qui découle de la croyance que le monde commence et se termine en Europe. Le talent, l’esprit de sacrifice et le désir d’exceller des joueurs africains et sud-américains doivent être valorisés et respectés. »

LIRE  Cameroun-Extrême-Nord : plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo

On attend la réaction de Samuel Eto’o Fils, le Président de la Fécafoot. Et aussi celle de Patrice Motsepe de la Confédération Africaine de Football.

camfoot

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Leave a Comment